Nos conseils pour une bonne préparation à l’accouchement

préparation accouchement

Écrit par Mathieu Boileau

Je suis hypnothérapeute basé à Boulogne-Billancourt. Je vous aide à arrêter le tabac, à perdre du poids ou à vaincre votre stress grâce à l'hypnose.

7 janvier 2022

Une bonne préparation à l’accouchement est nettement plus importante que ce que l’on pourrait imaginer de prime abord. En effet, la grossesse a quelque chose de miraculeux. Un petit être se forme en nous, jusqu’au jour où il décide de pointer le bout de son nez. Et dès cet instant incroyable, la vie sans lui ne sera même plus envisageable.

Véritable bouleversement tant familial que personnel, l’accouchement est un événement qu’il ne faut pas prendre à la légère. Votre corps traverse effectivement un épisode hors du commun, qui va radicalement changer le cours de votre existence. Alors pour bien le vivre, tant sur un plan physique que psychologique, il est essentiel de déployer tous les moyens mis à votre disposition.

Comprendre sa grossesse : la psychoprophylaxie obstétricale

Ce terme technique de la psychoprophylaxie obstétricale implique tout simplement une préparation psychologique à l’accouchement. Il est vrai que cet événement vient bousculer tout ce que nous pouvons connaître, laissant la place à l’extraordinaire et à la puissance de l’instant. Affronter un accouchement, sans y être préparé, implique de potentielles réactions nuisibles et incontrôlées. Pour les éviter, la psychoprophylaxie obstétricale vous aidera à :

  • comprendre le processus mécanique de l’accouchement ;
  • anticiper les pics douloureux, pour mieux pouvoir les gérer ;
  • assimiler un certain nombre d’exercices, à mettre en pratique selon l’avancement de l’accouchement ;
  • savoir à quoi vous attendre du point de vue des suites de couches ;
  • limiter les douleurs que vous pourrez ressentir, grâce à des connaissances théoriques solides.

En ne vous laissant pas submerger par la peur de l’inconnu, vous pourrez profiter de chaque seconde de votre accouchement, en accueillant pleinement votre bébé ! En d’autres termes, vous en ferez un moment merveilleux dont vous serez l’acteur principal.

L’haptonomie : entrez en contact avec bébé

Si l’haptonomie peut sembler être un concept abstrait, c’est toutefois une bonne méthode de préparation à l’accouchement. Son principe est simple : permettre à la future maman d’établir un lien avec son bébé in utero, de manière à ce que vous puissiez pleinement vivre à deux la grossesse comme la venue au monde.

Ce qui est certain, c’est que vous focaliser sur votre douleur sans penser à bébé, va créer un déséquilibre du point de vue de votre harmonie interne, ce qui ne peut que complexifier la situation. Dans les moments de bonheur comme dans les épreuves, parlez à votre bout de chou ! Encouragez-le, favorisez le toucher pour lui manifester votre présence, et ressentez-le progresser dans votre bassin.

Le yoga, entre postures et respiration

Le yoga prénatal est une technique de préparation à l’accouchement qui a fait ses preuves. Lorsque les contractions surviennent, le but est de pouvoir les accueillir, en prenant conscience de leur caractère transitoire. La douleur monte, puis redescend jusqu’à disparaître. Au fil de ce marathon, il est important de faire preuve d’endurance.

Pour conserver la pleine possession de vos moyens, et afin de garder un bon souvenir de votre accouchement, le yoga prénatal vous aidera à :

  • vous détendre. En vous décrispant et en conservant votre positivité, vous pourrez mieux vous immerger dans l’instant présent ;
  • soulager vos douleurs. En raison de leur corps qui change, les femmes enceintes sont sujettes à bien des maux. Le yoga prénatal, en plus de soulager votre esprit, apaisera donc votre corps. Par ailleurs, les différentes postures qui vous seront communiquées, vous permettront de favoriser la descente de votre enfant dans le bassin, tout en limitant votre inconfort ;
  • mieux respirer. Dans le cadre d’un accouchement physiologique notamment, il faut pouvoir faire face aux vagues des contractions. Pour cela, rien de tel que des exercices de respiration pertinents !

Le chant prénatal, pourquoi pas ?

Vous n’êtes pas une grande chanteuse ? Cela tombe bien, ce n’est pas un prérequis pour pratiquer le chant prénatal. Non : il vous suffit d’extérioriser votre douleur, grâce aux vibrations sonores que vous émettez. Et en plus de vous soulager, chanter est un moyen exceptionnel d’aider votre corps à s’ouvrir.

Ainsi donc, vous pourrez à la fois vous détendre, mieux accompagner votre contraction, mais aussi favoriser la progression de votre enfant !

Préparation à l’accouchement : choisissez l’hypnose !

Une préparation à l’accouchement basée sur l’hypnose est très efficace. En vous élevant mentalement et en faisant en sorte de vous détacher de votre corps, vous parviendrez effectivement mieux à accepter, et donc à surmonter plus facilement la douleur.

L’accouchement étant un moment très intense, tant d’un point de vue physique que mental, il est fondamental de bien le comprendre. Que se passe-t-il dans mon corps ? Comment accepter la douleur et accompagner mon enfant ? Quelles sont les techniques pour apaiser le mal ? Une bonne préparation, entre autres basée sur l’hypnose, vous aidera à répondre à ces interrogations.

Vous pourriez aussi aimer…